Auto Annonce    


Nous sommes actuellement le Dim Nov 19, 2017 11:47 pm

Heures au format UTC - 5 heures [ Heure d’été ]




 Page 10 sur 11 [ 155 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Sam Août 10, 2013 4:58 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Harry Manx est un musicien qui mélange le blues, la musique folk, et la musique classique Hindustani. Il est né sur l'Ile de Man, où il a passé son enfance, et vit maintenant sur l'île Saltspring, Colombie-Britannique, Canada.
Il joue de la slide guitar, de l'harmonica, du banjo à six cordes, du Mohan veena et Ellis stomp box. Il a vécu quelque temps au Japon. Il a étudié cinq années en Inde avec Vishwa Mohan Bhatt. Manx a sorti huit albums.
Image


Discographie

Dog My Cat (2001)
Wise and Otherwise (2002)
Jubilee (with Kevin Breit) (2003)
Road Ragas (2003)
West Eats Meet (2004)
Mantras for Madmen (2005)
In Good We Trust (with Kevin Breit) (2007)
Live at the Glenn Gould Studio (2007)
Bread And Buddha (2009)
Om Suite Ohm (2013)

site officiel: http://harrymanx.com/





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Dim Août 11, 2013 5:07 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
James A. Lane dit « Jimmy Rogers », né à Ruleville, Mississippi, le 3 juin 1924 et mort à Chicago, Illinois, le 19 décembre 1997, est un chanteur, guitariste et harmoniciste de blues américain.
Il fit partie du band de Muddy Waters dans les années 50. En 1995, il est introduit au Blues Hall of Fame .
Il décèdera d'un cancer du côlon à Chicago en 1997.
Image
Discographie

Sloppy Drunk, 1989
Blue Bird, 1994
Feelin' Good, 1995
Blues Follow Me All Day Long: The Complete Shelter Recordings Of Jimmy Rogers / Chicago Blues Master, Volume 2, 1995
Complete Chess, 1997
Blues Blues Blues, 1999
His Best, 2003
Live At The Breminate Festival, 2006
Chicago Bound, 2007
That's All Right, 2008
The Dirty Dozens, 2009
Got The Blues, 2011
Blues Greats: Jimmy Rogers, 2011
Hard Working Man, 2011





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Lun Août 12, 2013 5:30 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Hudson Woodbridge ou Hudson Whittaker, dit Tampa Red, était un chanteur, guitariste et pianiste de blues américain, né à Smithsville, Georgie, le 8 janvier 1904 (date incertaine) et décédé à Chicago, Illinois, le 19 mars 1981.
Hudson Woodbridge est né au début du siècle dernier (probablement en 1904) à Smithsville, Géorgie. Mais orphelin très tôt il sera élevé par la famille de sa grand-mère, Mme Whittaker, dont il adoptera le patronyme, et qui vit dans les faubourgs de Tampa, en Floride.
Très tôt il apprend la guitare et accompagne sur scène un ami de la famille. À l'adolescence, il devient musicien itinérant et parcourt le Sud des États-Unis à vélo. En 1922, déjà affublé du surnom de « Tampa Red », il arrive à Chicago.
Sa carrière débute véritablement lorsqu'il s'associe avec le pianiste Georgia Tom Dorsey. Ils enregistrent ensemble, pour la première fois, en mai 1928, des pièces essentiellement tirées du music-hall.
Le blues devenant à la mode à Chicago, « Tampa Red » décide de s'y mettre lui aussi. Au début des années 1930, il se marie et sa femme décide de prendre en mains sa carrière. En 1934, elle négocie pour lui un contrat avec le célèbre producteur Lester Melrose qui lui permettra d'enregistrer ses disques sous le grand label blues Bluebird. C'est pour cette maison de disques qu'il enregistrera ses plus grands titres, toujours accompagné d'un pianiste. Dans les années 1940 il ouvre sa formation à des saxophones ainsi qu'à un bassiste, une batterie ou encore un joueur d'harmonica, comme Sonny Boy Williamson I ou Big Walter Horton. C'est à cette époque qu'il deviendra une des références du Chicago blues électrique et qu'il enregistrera avec Elmore James lorsque celui-ci se trouve à Chicago.
Malheureusement sa femme décède en 1956 et « Tampa Red » ne s'en remet pas. Il sombre dans la démence et doit être interné. Il parviendra cependant à encore enregistrer deux albums au début des années 1960 pour le label Bluesville : Don't Tampa with the Blues et Don't Jive Me. Il meurt dans un relatif oubli en 1981.
Surnommé the « guitar wizard » (le sorcier de la guitare), Tampa Red a certainement été un des plus grands guitaristes slide du blues des années 1930 et 1940.
« Tampa Red » a été introduit au Blues Hall of Fame l'année de sa mort, en 1981.
Image
Principaux titres

The Duck Yas-Yas-Yas (1929)
Turpentine Blues (1932)
Western Bound Blues (1932)
You Can't Get That Stuff No More (1932)
Black Angel Blues (1934) - repris plus tard par B.B. King sous le titre Sweet Little Angel
Dead Cats On The Line (1934)
Kingfish Blues (1934)
Mean Mistreater Blues (1934)
Sugar Mama (1934)
Mean Old Tom Cat Blues (1935)
Waiting blues (1935)
Seminole blues (1937)
Blues for My Baby (1938)
Love Her with a Feeling (1938)
Anna Lou Blues (1940)
Don't You Lie to Me (1940)
Don t Deal with the Devil (1941)
It Hurts Me Too (1941)
Lula Mae (1944)
Crying Won't Help You (1946)
Discographie

Son œuvre intégrale est disponible sur Tampa Red vol. 1 à 15 (Document).
Tampa Red, 1934-38 vol.1 & 2 (RCA)
The guitar wizard (Columbia)
Tampa Red (EPM)
It hurts me too (Indigo)
Bottleneck guitar (Yazoo)
Le coffret Tampa Red : The blues (Frémeaux & Associés).





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Mar Août 13, 2013 3:53 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Keb' Mo', de son vrai nom Kevin Moore, est un chanteur et guitariste de blues américain, né à Los Angeles, Californie, le 3 octobre 1951.
Il a remporté plusieurs Grammy Award du Meilleur disque de Blues contemporain Keb'Mo' était avant tout un acteur de théâtre même s'il pratiquait la musique depuis son adolescence, essentiellement du calypso et du folk acoustique sous l'influence d'un de ses oncles folk singer. Il interprète de petits rôles dans différentes pièces et lorsqu'en 1991, incarnant un musicien d'autrefois dans quelques scènes, il joue des mesures de guitare et est aussitôt repéré par les commerciaux de chez Sony, qui lui proposent de jouer au nouveau Robert Johnson.
Image
Albums
2011 - The Reflection (Yolabelle International), Genre : Jazz & Blues
2006 - Suitcase (Red Ink), Genre : Jazz & Blues
2004 - Peace...Back by Popular Demand (Sony), Genre : Jazz & Blues
2004 - Keep It Simple (Epic / Okeh / Sony), Grammy Award 2005 du meilleur album contemporain de Blues, Genre : Jazz & Blues
2001 - Big Wide Grin (Sony / Sony Wonder), Genre : Jazz & Blues
2000 - The Door (Okeh), Genre : Jazz & Blues
1998 - Slow Down, Grammy Award 1999 du meilleur album contemporain de Blues, Genre : Jazz & Blues
1996 - Just Like You, Grammy Award 1997 du meilleur album contemporain de Blues, Genre : Jazz & Blues
1994 - Keb Mo, Genre : Jazz & Blues
1980 - Rainmaker, (Casablanca), sous son vrai nom de Kevin Moore, Genre : Soul
Compilations
2000 - Sessions at West 54th : Recorded Live in New York (Sony, Okeh / Epic) Genre : Jazz & Blues
2002 - Slow Down / The Door (Sony Music Entertainment) Genre Jazz & Blues
Autres contributions
2003 - Martin Scorsese Presents … The Blues : Keb Mo
2007-2008 - Playing for change … Songs around the world: One love/ Better man

Site officiel: http://www.kebmo.com/site/






_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Mer Août 14, 2013 2:39 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Lucky Peterson (né Judge Kenneth Peterson) est un guitariste, organiste et chanteur de blues américain, né à Buffalo, New York, le 13 décembre 1964.
Son père, James Peterson, chanteur et guitariste, tenait le Governor's Inn, un club de blues dans lequel il eut rapidement l'occasion de côtoyer nombre de musiciens tels que Buddy Guy, Koko Taylor, Muddy Waters ou encore Junior Wells.
Il commence l'apprentissage de l'orgue en prenant des cours avec Bill Doggett et Jimmy Smith. Il n'a alors que 5 ans lorsque Willie Dixon le repère. Plus tard, il passe à la guitare qui deviendra son deuxième instrument de prédilection. En 2009, il a une dizaine albums à son actif dont Double Dealin' sorti en 2001. Sa dernière production Organ Soul Sessions, intégralement interprétée à l'orgue Hammond montre son regain d'intérêt pour cet instrument et pour les standards de jazz et blues.
Il multiplie aussi les collaborations comme son duo avec Bootsy Collins, Cheb Khaled ou sa collaboration au dernier album de la chanteuse Ayọ, Gravity At Last.
Lucky Peterson joue sur plusieurs instruments notamment sur la marque Gibson et sur un modèle signature du luthier Breton Tom Marceau (MarceauGuitars) depuis 2008.
Image

Discographie

Lucky strikes! (Alligator) 1989
Triple play (Alligator) 1990
I'm Ready (Gitanes - Jazz Productions) 1992
Beyond cool (Verve / Gitanes - Jazz Productions) 1993
Lifetime (Verve / Gitanes - Jazz Productions) 1995
Lifetime Remix avec Bootsy Collins (Verve / Gitanes - Jazz Productions)
Move (Verve / Gitanes - Jazz Productions) 1997
Lucky Peterson (Blue Thumb / Gitanes-Jazz Productions) 1999
Double dealin' (Blue Thumb / Gitanes-Jazz Productions) 2001
Black midnight Sun (Dreyfus Jazz) 2003
Organ Soul Sessions (Emarcy / Universal Jazz) 2009, triple album de reprises constitué de :
The Music Is The Magic
Mercy
Brother Where Are You ?
Heart of Pain (JSP Records) 2010
you can always turn around (2010 Dreyfus jazz)
Every second a fool is born (JSP Records) 2011






_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Jeu Août 15, 2013 4:24 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Roy Roberts, est un chanteur et guitariste de blues américain, né à Livingston, Tennessee, le 22 octobre 1942.
Image
Discographie

Albums1
1994 - Introducing Roy Roberts (New Moon)
1995 - A woman needs love
1996 - Live !
1997 - Every Shade Of Blue
1999 - Deeper Shade Of Blue
2001 - Burnin' Love
2003 - Daylight With a Flashlight
2004 - Partners & Friends
2005 - The Best of Roy Roberts
2006 - Sicily Moon
2006 - Roy Roberts & Friends
2007 - Man with a Message (Gospel)
2008 - It's Only You


Site officiel: http://www.royrobertsblues.com/






_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Sam Août 17, 2013 2:19 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Sherman Robertson (né en 1948 à Breaux Bridge en Louisiane) est un chanteur, guitariste de blues américain.
Après s'etre affirmé dans ses jeunes années comme un excellent guitariste dans la région de Houston,Texas,Sherman va apprendre les rudiments du métier en accompagnant des grands noms du blues des sixties comme Bobby 'blues' Bland et Junior Parker.Après avoir formé son propre groupe,the CROSSTOWN BLUES BAND et sorti deux albums,il est approché par Clifton Chénier,le roi du zydéco pour quelques dates.Leur collaboration durera cinq ans. Son talent l'amène à se voir proposer une collaboration sur l'album Graceland de Paul Simon qui sera un des grands succès de l'année 1987.Le producteur anglais Mike Vernon le signe par la suite sur Atlantic Records.Deux albums plus tard il décide de devenir plus indépendant. Depuis 1998 et la publication du titre going back home sur la compilation Blues Quest,il s'était éclipsé discographiquement au profit de tournées aux us et en europe et ce jusqu'à 250 dates par an.2005 le voit publier un Guitar Man Live qui illustre une nouvelle fois son incomparable brio à la guitare,sa voix puissante et son style musical unique croisant blues,groove et rock et évoquant aussi bien Albert Collins à qui on le compare volontiers que son ami de la Nouvelle Orléans Mem Shannon .Sherman Robertson est désormais un artiste incontournable de la scène blues internationale.
En août 2011, il était à l'affiche du 32ème Jazz & Blues Festival de Gouvy, en Belgique.
Image
Discographie

Guitar Man Live « Sherman Robertson & Blues Move »
I'm the Man (Indigo) - 1994
Here and Now (Code Blue)
Going back Home - 1998






_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Lun Août 19, 2013 2:36 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Kenny Wayne Shepherd (né Kenny Wayne Brobst le 12 juin 1977 à Shreveport, Louisiane) est un chanteur guitariste américain de blues.
Fils de Ken Shepherd, DJ dans la radio locale de Shreveport, le petit Kenny Wayne baigne dès son plus jeune âge dans la musique. Mais le vrai déclic vint quand, à l'âge de sept ans, Kenny assista à un concert de Stevie Ray Vaughan,il en fut marqué à jamais et se mit à pratiquer intensément la guitare. Complètement autodidacte, il ne lui fallut que quelques années pour maitriser totalement sont instrument et à treize ans lors d'un voyage familial à La Nouvelle-Orléans il joua dans un club, avec la légende locale Bryan Lee, où le public lui rendit une standing ovation.
Dès Lors ses prestations scéniques devinrent plus fréquentes et lorsqu'il commença à jammer avec des bluesmen reconnus et à participer à de nombreux festivals il se fit remarquer par Irving Azoff (président de Giant Records) qui lui signa un contrat d'enregistrement pour son premier album.
Image
En 1995, à 18 ans, il enregistre son premier album, Ledbetter Heights qui se classa 1er dans les charts blues du billboard et y séjournera 97 semaines. Deux ans plus tard paraîtra Trouble Is... sous le nom du Kenny Wayne Shepherd Band. Cet album connaitra encore plus de succès que son prédécesseur (74e du billboard 200, 1er au Top Blues Albums) et sera nommé au 41th Grammy Awards en 1999 dans la catégorie "Best Rock Instrumental Performance". Suivront les albums orientés rock Live On en 1999 avec une tournée en première partie des Rolling Stones sur le No Security Tour et The Place You're In qui paraitrât sur le label Reprise Records en 2004 et sur lequel Kenny Wayne assure la plupart du chant.
En 2004, Kenny Wayne Shepherd part une dizaine de jours dans le sud des États-Unis avec une un studio portable et une équipe pour filmer. Il sera également accompagné de Tommy Shannon et Chris Layton anciens membres de Double Trouble, la section rythmique de Stevie Ray Vaughan. Il jouera ainsi avec de vieux bluesmen (Clarence Gatemouth Brown, B.B. King, Pinetop Perkins....) dans des lieux insolites, le tout étant filmé. Quand en janvier 2007 sortira le DVD/CD 10 Days Out: Blues From the Backroads, cinq des participants seront décédes.
En septembre 2010, il sortira son premier album en public Live! In Chicago et en août 2011 son 6e album studio intitulé How I Go.
Considéré comme un surdoué du blues, il a tourné avec notamment les Rolling stones, Bob Dylan et les Eagles. Il cite parmi les guitaristes qui l'ont influencé des pointures qui ont pour nom, Stevie Ray Vaughan, Robert Cray, Duane Allman où Slash.
Il est un passionné de musique mais aussi de voitures ; il en possède une grande collection, qu'il montre dans les expositions les plus populaires. Parmi ses Muscle Car ont trouve notamment une Dodge Charger de 1972, une réplique de la "General Lee" (modèle 1969), une Plymouth Duster de 1970 où une Ford Business coupé de 1950. la voiture qu'il utilise tous les jours est une Dodge Challenger SRT-8 de 2010
Après un premier mariage en 2000 avec son amour de jeunesse, Melissa Abcock, Kenny Wayne Shepherd a épousé, le 16 septembre 2006, Hannah Gibson la fille ainée de l'acteur Mel Gibson. Le couple a eu depuis trois enfants, une fille (née en 2007) et deux fils (nés en 2009 et 2011)
Image
Grand fan de Fender Stratocaster, la première guitare de Kenny Wayne fut une Yamaha SE 150 que ses parents lui offrirent pour Noël alors qu'il avait sept ans.
Il possède de nombreuses Stratocaster mais sa préférée est un modèle 1961 qu'il a acheté à 17 ans au le magasin Guitar Center de Hollywood. La guitare coûtant trop cher pour lui, c'est son père, son responsable A&R et son avocat qui payèrent la guitare à condition que Kenny les rembourse. Parmi ses Stratocaster, il y a un modèle 1958, une copie du modèle utilisé par Stevie Ray Vaughan, une copie personnalisée de la guitare que Jimi Hendrix brûla à la fin de son concert au Festival international de musique pop de Monterey. Il lui arrive de terminer ses concerts en reprenant Voodoo Chile avec cette guitare.
Kenny Wayne Shepherd est sponsorisé par Fender avec qui il a créé sa propre ligne de guitares intitulé "Kenny Wayne Shepherd Signature Séries".
Coté guitares acoustiques, il possède notamment un modèle Gibson Vintage L-30 de 1964, une National Duolian C-series de 1931 et une Kenny Wayne Shepherd Limited Edition Signature model JC -16 KWS qu'il a créé avec la marque de guitares C.F. Martin & Co. Cette guitare est aussi appelé "Blue On Black" en hommage à sa chanson qui issue de l'album Trouble Is... est son plus grand succès. Il joue aussi sur des guitares acoustiques Gibson comme on peut le voir dans le DVD: 10 Days Out: Blues from the Backroads.
Albums studios
Année Album Charts US10 Note
allmusic11
Billboard 200 Top Blues Albums
1995 Ledbetter Heights
Réalisation: 19 septembre
Label: Giant Records
108 1 4 étoiles
1997 Trouble Is...
Réalisation: 7 octobre
Label: Giant Records
74 1 3 étoiles
1999 Live On
Réalisation: 12 octobre
Label: Giant Records
52 1 4 étoiles
2004 The Place You're In
Réalisation: 5 octobre
Label: Reprise Records
101 - 4 étoiles
2007 10 Days Out: Blues from the Backroads
Réalisation: 23 janvier
Label: Reprise Records
164 1 4 étoiles
2011 How I Go
Réalisation: 2 août
Label: Roadrunner Records
52 1 3,5 étoiles
Album Live
Année Album Charts Note
allmusic
Billboard 200 Top Blues Albums
2010 Live! In Chicago
Réalisation: 28 septembre
Label: Roadrunner Records
114 1 3,5 étoiles
Site officiel: http://www.kennywayneshepherd.net/





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Mer Août 21, 2013 4:14 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Samuel James Maghett dit Magic Sam (14 février 1937–1er décembre 1969) était un guitariste et chanteur de Blues américain. Il est souvent considéré comme l'un des créateurs du style de Blues "West Side", style aux sonorités rudes, issu du West Side de Chicago.
Samuel Maghett naît à Grenada, Mississippi, à la Saint-Valentin 1937. Sa mère Hetha Anna, qui souffre du diabète et de la pellagre meurt alors que lui et son frère James sont encore enfants. Les deux enfants sont donc élevé principalement par leur arrière-grand-mère, Lou Anna Knox, jusqu'à leur départ pour Chicago en 1950.
Le père de Sam et James, Jessie "Futell" Maghett, fait travailler ses fils à la ferme Henderson, à quelques kilomètres de Grenada, mais Sam ne se montre guère habile aux travaux des champs. Fasciné depuis toujours par le Blues, il s'essaye à la diddley bow, guitare de fortune constituée d'un morceau de fil de fer accroché à un mur sur lequel on fait glisser un goulot de bouteille selon la technique du bottleneck. Cet instrument a joué un grand rôle chez de nombreux apprentis musiciens noirs de cette époque (c'est de là que viendrait le surnom de Bo Diddley).
Leur père et leur belle-mère se montrant parfois violents envers les deux enfants, leur tante Lilly P. Brought fait venir Sam et son frère à Chicago en 1950. Après l'école, Sam se met sérieusement à jouer du Blues, encouragé par son voisin le bluesman Syl Johnson, dont le frère, Mack Thompson, restera le bassiste de Sam durant toute sa carrière.
Harmonica, piano, batterie, basse et surtout guitare, la musique occupe l'essentiel du temps et des pensée de l'adolescent. Ses premiers concerts lui valent de nombreuses conquêtes féminines, ce qui le confirme dans la voie qu'il a choisie.
Image
Devenu Magic Sam, le jeune homme commence en 1957 à enregistrer des 45 tours pour Cobra Records, dont All Your Love, qui remporte un succès local. Ce morceau est souvent considéré comme l'acte de naissance du Blues "west side".
Très amical, bon vivant et décontracté, Sam n'en est pas moins confronté aux difficultés de la vie de musicien de Blues, et de tout ce qu'elle implique à l'époque en matière notamment de consommation de tabac et d'alcool. Plus grave, en 1959, alors que sa carrière semble en train de décoller, Magic Sam est appelé à faire son service militaire. Décidé à y échapper, il déserte, ce qui lui vaut six mois de prison. Il revient traumatisé par cette expérience. Mais Sam parvient néanmoins à redevenir une figure importante des nights-clubs de Chicago, malgré des démêlés avec le syndicat local des musiciens et des problèmes de management. Pour autant, aucun de ses enregistrements ne parvient à une renommée nationale, et les opportunités discographiques se font rares.
En 1960, à la suite de la faillite de Cobra Records, Magic sam signe sur le label Chief, pour qui il enregistre notamment sa version de Every Night About This Time, de Fats Domino. Le single remporte un certain succès, ce qui reste l'exception.
Néanmoins, le milieu des années 1960 voit la carrière de Magic Sam repartir, grâce au renouveau du Blues à la suite du British Blues Boom et au regain d'intérêt du public blanc. Il enregistre notamment Out of Bad Luck pour Crash Records, avant de signer avec Delmark Records pour That's Why I'm Crying. Il enregistre en 1967 pour Delmark son premier album, West Side Soul, qui contient notamment une version du Sweet Home Chicago de Robert Johnson (1936) . Il part ensuite en tournée pour soutenir l'album, malgré une blessure par balle à la jambe quelques jours avant le départ.
Après une tournée aux États-Unis et en Europe, Magic Sam enregistre en 1969 son second album, Black Magic, qui doit lui permettre de "percer" au niveau international. Tournées, bonnes ventes de disques et cachets en augmentation, tout semble alors sourire au guitariste. Mais sa santé, qui n'a jamais été très bonne, se dégrade brutalement. Alors qu'il tourne en première partie de l'harmoniciste Charlie Musselwhite, Magic Sam doit être hospitalisé pour ce qu'on croit d'abord être une bronchite, mais qui se révèle en réalité une crise cardiaque.
Sorti de l'hôpital, Magic Sam semble rétabli, tournant en Europe et en Californie, et il est question qu'il signe avec le célèbre label Stax. Mais il décède d'une nouvelle crise cardiaque le 1er décembre 1969 au matin. Sa tante Lilly aura survécu à tous les enfants qu'elle a élevés.

Albums studio 1967 : West Side Soul (Delmark)
1969 : Black Magic (Delmark)
Albums live posthumes
1967 : Chicago Folk Festival(feat Shakey Jake)
1968 : Give Me Time (Home Recording)(Delmark)
1969 : Mandrake's Oakland(bootlegs)
1969 : American Folk Blues Festival 1969(Hip-o Records)
1982 : Live at Ann Harbor and in Chicago (Delmark)
1992 : Magic Touch - Live (Black Top)
1995 : The Late Great Magic Sam (1963-1964)(Evidence)
2002 : Rockin' Wild in Chicago (Delmark)
2009 : Snakebite 1(Cobra)





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Jeu Août 22, 2013 3:43 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Eddie « Guitar Slim » Jones (10 décembre 1926 - 7 février 1959) était un guitariste de blues de La Nouvelle-Orléans dans les années 1950.
Image
Né à Greenwood dans le Mississippi, de son vrai nom Eddie Jones, Guitar Slim devint une des attractions les plus populaires du Dewdrop Inn, club de La Nouvelle-Orléans. Il entrait en scène porté sur les épaules de son valet, habillé d’un costume et de chaussures bleues. Il jouait de sa guitare Fender Stratocaster, baptisée The Devil, derrière sa tête et dans la foule, voire en dehors du club grâce à un câble de plus de 50 mètres.
Il eut un succès en 1954 avec ‘’The Things That I Used To Do’’ dont le son distordu inspira de nombreux musiciens de Buddy Guy à Ray Charles.
Incapable de renouveler ce succès, il sombra dans l’alcoolisme et enchaîna des tournées épuisantes à répétition. Il mourut de pneumonie à New York à l'âge de 32 ans.

Discographie
Sufferin' Mind,
Gumbo Stew, volumes 1,2 et 3





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Ven Août 23, 2013 2:12 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Memphis Slim, de son vrai nom John Len Chatman, (3 septembre 1915 - 24 février 1988) est un chanteur et pianiste de blues américain qui a perpétué la tradition du boogie-woogie. Il est considéré comme un des représentants du Chicago Blues.
Il est né à Memphis (Tennessee) John Len Chatman. Son premier pseudonyme est Peter Chatman qui est en fait le nom de son père. Toutes ses compositions sont signées sous ce premier pseudonyme. Il prendra le nom de Memphis Slim beaucoup plus tard.
Il commence à jouer du piano dans les années 1920. Il rencontre Roosevelt Sykes qui l'influencera beaucoup. Il commence à enregistrer dans les années 1940. Il déménage à Chicago où il joue avec le contrebassiste Willie Dixon et le guitariste Matt Murphy.
Après une tournée 1961 en Europe, il quitte les États-Unis et s'installe à Paris en 1962, où il joue régulièrement. Il joue et enregistre également à Londres, et est nommé commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres par Jack Lang (alors ministre de la Culture français) en 1986. Il meurt à Paris le 24 février 1988.
Image
Il aura enregistré plus de 300 albums depuis 1939 jusqu'à sa mort ; certains enregistrements inédits sont sortis en 2006.
Il est l'auteur de nombreux standards comme Every Day I Have the Blues ou Mother Earth.
Il aura influencé de nombreux pianistes.
Discographie: http://www.allmusic.com/artist/memphis- ... 0000421122




_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Dim Août 25, 2013 2:39 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
The Spencer Davis Group est un groupe de rock britannique, originaire de Birmingham (Royaume-Uni), co-fondé en 1963 par Stevie Winwood et Spencer Davis.
Stevie Winwood était auparavant leader du "Rhythm and blues Quartet", jouant volontiers du jazz, et accompagnait des "pointures" du blues telles que Memphis Slim, Champion Jack Dupree... Il devint l'organiste du Spencer Davis Group, avec son orgue Hammond, aux sonorités chaudes, il était aussi guitariste. Sa voix semblable à celle des bluesmen noirs américains attirait l'attention.
Ce groupe était composé en outre de Spencer Davis à la guitare, Muff Winwood (le frère aîné de Stevie) à la basse, et de Peter York à la batterie. Parmi leurs succès, citons Keep on running , Somebody help me, Dust my blues, Midnight special et Gimme Some Lovin (entre autres). À noter aussi l'interprétation de Georgia on my mind (voir Ray Charles) et de Nobody Knows You When You're Down and Out, un classique du blues noir américain, sans oublier leurs tubes I'm a man qu'allait reprendre en 1969 le groupe américain Chicago Transit Authority (aux influences jazz) et Gimme some lovin' dans le film The Blues Brothers en 1980.
Steve Winwood forma par la suite d'autres groupes importants comme Traffic en 1967, Blind Faith en 1969 avant de poursuivre une carrière solo après 1975.
Image

Discographie
Their First LP (1964)
The Second Album (1966)
Autumn `66 (1966)
Here We Go Round The Mulberry Bush (1968)
With Their New Face On (1968)
Gluggo (1973)
Living In A Backstreet (1974)
Catch You On The Rebop - Live In Europe (1995)
...alive `97 - Paying Them Blues Dues (1997)
Live In Europe `73 - Living In A Back Street (2002)
Live In Manchester 2002 (2004)
Live "Official Bootleg 2006" (2006) Enregistré en Allemagne en 2005





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Lun Oct 14, 2013 12:07 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Mavis Staples, née le 10 juillet 1939 à Chicago est une chanteuse de soul et blues américaine.
Elle commence sa carrière en 1950 au cœur des Staple Singers, un groupe familial de gospel fondé par son père Roebuck Staples et dans lequel chantaient Mavis, ses sœurs Cleotha et Yvonne et leur frère Pervis. La voix grave et puissante de Mavis devient rapidement la marque de fabrique du groupe, surnommé « God's Greatest Hitmakers » (les meilleurs faiseurs de succès de dieu). Après plus de dix ans de tournées effectuées d'église en église sur la « route du gospel », les Staple Singers s'engagent dans le mouvement des droits civiques de Martin Luther King (dont Roebuck Staples est ami) et ajoutent à leur répertoire des chansons profanes, notamment politiques.
Mavis Staples enregistre son premier album solo en 1969.
Image
Albums:
Mavis Staples (Volt, 1969)
Only for the Lonely (Stax, 1970)
A Piece of the Action (Curtom, 1977)
Oh What a Feeling (Warner, 1979)1
Mavis Staples (HDH, 1984)
Don't Change Me Now (Volt/Ace, 1988)2
Time Waits for No One (Paisley Park, 1989)
The Voice (Paisley Park, 1993)
Spirituals & Gospel: Dedicated to Mahalia Jackson avec Lucky Peterson (Verve, 1996)
Have a Little Faith (Alligator, 2004)
We'll Never Turn Back (Anti-, 2007) produit par Ry Cooder
Live: Hope at the Hideout (Anti-, 2008)
You Are Not Alone (Anti-, 2010) produit par Jeff Tweedy

http://www.mavisstaples.com/





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Mar Oct 15, 2013 4:37 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Koko Taylor, de son vrai nom, Cora Walton, surnommée aussi Cocoa, est une chanteuse de blues, née à Memphis, Tennessee, le 28 septembre 1928, et décédée à Chicago, Illinois le 3 juin 2009
Elle nait en 1928 dans le comté de Shelby (Tennessee). Dans sa jeunesse elle commence à chanter dans les chœurs des églises de Memphis.
Elle quitte Memphis pour Chicago en 1952 avec son mari, Robert « Pops » Taylor, un conducteur de camions. À la fin des années 1950, elle commence à chanter dans les clubs de Chicago Blues. En 1962, elle est repérée par Willie Dixon, qui lui fait trouver son premier contrat d'enregistrement. Elle signe en 1965 chez Chess Records et enregistre son single Wang Dang Doodle (écrit par Willie Dixon, et dont Howlin' Wolf fera un tube 5 ans plus tard) avec l'harmoniciste Little Walter ; ce sera un grand succès (4e au hit parade du Rythm'n' blues), qu'elle enregistrera plus tard de nombreuses fois.
Les tournées nationales et internationales (elle tournera en Europe avec l'American Folk Blues Festival en 1967) pendant la fin des années 1960 et les années 1970 accroissent sa popularité. Elle signe chez Alligator Records en 1975. Elle participe en 1981-1982 à la tournée internationale Blues with the Girls, avec Zora Young et Big Time Sarah.
Après un grave accident de voiture en 1989, on la retrouve au cinéma dans Blues Brothers 2000. Elle ouvre un club de blues dans Division Street à Chicago (il fermera en 1999).
Koko Taylor a été surnommée the queen of blues. Elle a influencé de nombreuses chanteuses de blues et de rock, comme Bonnie Raitt, Shemekia Copeland, Janis Joplin, Shannon Curfman, et Susan Tedeschi. Dans les années précédant sa mort, elle faisait jusqu'à 70 concerts par an.
Elle meurt le 3 juin 2009 d'une hémorragie gastro-intestinale, à la suite d'une opération.
Image
Discographie
1965 / 69 - Koko Taylor (MCA)
1973 - South Side Lady (Evidence)
1975 - I Got What it Takes (Alligator)
1978 - The Earthshaker (Alligator)
1985 - Queen of the Blues (Alligator)
1987 - Live From Chicago : An Audience with the Queen (Alligator)
1988 - From The Heart of a Woman (Alligator)
1990 - Jump for joy (Alligator)
1991 - Force of Nature (Alligator)
2007 - Old School

http://kokotaylorcelebrityaidfoundation.com/






_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HISTOIRE DU BLUES: TOUS LES CHANTEUR (SE)S ET MUSICIENS
PostPublié: Jeu Oct 17, 2013 2:45 am 
Élite
Élite
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Juin 08, 2010 12:00 pm
Posts: 21133
Localisation: Macabanaufondujardin france
Rufus Thomas est un compositeur, chanteur de blues, de rhythm and blues et de soul américain. Né à Cayce, Mississippi, le 26 mars 1917, il est décédé à Memphis, Tennessee, le 15 décembre 2001.
Image
En solo ou avec sa fille Carla, Rufus Thomas est l'un des fondateurs du Rhythm'n'blues moderne. Il est connu pour avoir créé les classiques « Bear Cat » en 1953 et « Walking the Dog » en 1963.
Rufus Thomas débute sa carrière de chanteur pittoresque avec les Rabbits Foot Minstrels, formation musicale de genre comique.
À la fin des années 1940, il se produit dans plusieurs clubs de Memphis et organise des manifestations pour jeunes chanteurs qui permettront de découvrir entre autres Bobby Blue Bland, Little Junior Parker ou B.B. King.
Dans le même temps, Thomas enregistre « Bear Cat », suivi du célèbre « Walking the Dog » (qui sera repris par la suite par The Rolling Stones et The Cramps) sur Satellite, label subsidiaire de Stax, qui en 1963 rencontre un grand succès aux États-Unis.
Il exploitera ce registre avec plus ou moins de réussite, élargissant son bestiaire avec « Do The Funky Chicken » puis, en 1971, « Do The Funky Penguin ». Ces titres sont marqués par une base rythmique très marquée et entraînante se prêtant particulièrement bien aux prestations scéniques en direct, notamment en raison des sections de cuivre prononcées.
Rufus Thomas chante aussi en duo avec sa fille Carla comme en 1960 avec « Cause I Love You ».
Rufus Thomas décède le 15 décembre 2001 à Memphis.
Image
Discographie

1953 - single : Bear Cat (Sun Records)
1953 - single : Tiger man (Sun Records)
1959 - single : Rufus Thomas et Carla : Cause I Love you (Satellite Records)
1959 - single : I didn't believe' (Atco)
1963 - LP : Five On Eight (Cameo)
1963 - single : Can't ever let you go (Stax)
1963 - single : The Dog (Stax)
1963 - single : Walking the Dog (Stax)
1963 - single : Can your monkey do the dog (Stax)
1963 - single : Somebody stole my doge (Stax)
1964 - LP : Walking the Dog (Stax)
1964 - single : Rufus Thomas et Carla T. : That's really some good (Stax)
1964 - single : Jump Back (Stax)
1964 - single : Little Sally Walker (Stax)
1964 - single : Willy nilly (Stax)
1964 - single : Rufus et Carla Thomas : When you move you lose (Stax)
1964 - single : The world is round (Stax)
1964 - single : Rufus et Carla Thomas : Birds and bees (Stax)
1964 - single : Sister's got a boyfriend (Stax)
1967 - single : Sophisticated Sissy (Stax)
1967 - single : Down 'ta my house (Stax)
1968 - single : The Memphis train (Stax)
1968 - single : Funky Mississippi (Stax)
1968 - single : Funky way (Stax)
1969 - LP : Funky Chicken (Stax)
1969 - LP : May I Have Your Ticket Please (Stax)
1970 - LP : Do The Funky Chicken (Stax)
1970 - single : Do the funky chicken (Stax)
1970 - single : The preacher and the bear (Stax)
1970 - single : Do the push and pull (part 1) (Stax)
1971 - LP : Doing The Push And Pull « At. P.J.'S » (Stax)
1971 - single : The world is round (Stax)
1971 - single : The Breakdown (part 1) (Stax)
1971 - single : The funky penguin (part 1) (Stax)
1971 - single - 6-3-8 (That's the number to play) (Stax)
1973 - LP : Did You Hear Me (Stax)
1973 - LP : The Crown Prince Of Dance (Stax)
1973 - single : Itch and scratch (part 1) (Stax)
1973 - single : Funky robot (part 1) (Stax)
1973 - Single : I know (Ilove you so) (Stax)
1973 - single : I'll be your Santa baby (Stax)
1973 - single : The Funky bird (Stax)
1973 - single : Boogie ain't nuttin' (part 1) (Stax)
1973 - single : Do the double bump (part 1) (Stax)
1973 - single : Jump back '75 (part 1) (Stax)
1977 - LP : If There Were No Music (Avid)
1977 - LP : I Ain't Gettin' Older, I'm Gettin' Better (Avid)
1980 - LP : Rufus Thomas' (Gusto)
1984 - LP : Jump Back (Edsel)
1988 - LP : That Woman Is Poison (Alligator Records)
1992 - CD : Can't Get Away From This Dog (Ace)
1995 - CD : Rufus Thomas Live (Stax)
1996 - CD : Blues Thang ! (Sequel Records)
1996 - CD : Do the funky somethin (Compilation)
1998 - CD : Rufus Live ! (Ecko Records)
1999 - CD : Swing out with Rufus (High Stacks Records)
2005 - CD : Stax Profiles (Stax)





_________________
Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.
Alphonse de Lamartine
Hors-ligne
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
   
 Page 10 sur 11 [ 155 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Heures au format UTC - 5 heures [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers:  

cron